17 participants étaient présents, représentant 6 pays : la Grèce, l’Italie, l’Espagne, Chypre, la Belgique et la France (pour lequel siégeaient l’UNSA représentée par Antoine Evennou et la CFDT).

Cette réunion du MEYTUN a été l’occasion d’organiser un échange entre les jeunes syndicalistes méditerranéens sur leur perception des enjeux sociaux des mois à venir dans chacun de leur pays.

Cela a aussi permis de mettre en évidence de véritables différences d’approches sur le rôle de l’Europe dans les solutions à apporter à la crise économique et sociale d’autant plus forte dans les pays du sud.

L’UNSA a ainsi pu rappeler son attachement à trouver des solutions collectives dans le cadre européen, tout en s’accordant sur le manque de pouvoirs de ces instances pour véritablement impulser des politiques sociales répondant aux défis mis en exergues.

Cette rencontre a aussi permis de débattre sur la proposition d’un texte commun de prise de position sur la crise économique, sur le rôle de l’Europe, des pouvoirs publics nationaux, etc.

Ce texte, dans sa version actuelle, appelle notamment à la généralisation de la garantie jeunes à tous les états de l’Union Européenne.

Ce texte, envoyé à l’ensemble des membres du MEYTUN, continuera à être discuté avant d’être publié dans sa version définitive.