Pour leur troisième participation, ils étaient accompagnés par un groupe de jeunes du DGB du sud du Palatinat.

Fort-e-s de leur partenariat construit depuis 2015, le groupe transfrontalier a fait entendre la voix des jeunes travailleurs et travailleuses en faveur d’une Europe sociale ne laissant pas les plus précaires de côté.

L’occasion de formuler des propositions et de participer aux riches échanges avec les jeunes, les député-es européen-ne-s et des membres de la Commission, lors d’ateliers sur les inégalités, l’école de demain, ou encore les évolutions du monde du travail à l’ère du numérique.