Dans ce cadre, une première phase prenait fin en décembre 2016 par la remise de contributions par pays sur ce thème.

La contribution française s’est conclue par la réalisation d’un rapport de synthèse prenant en compte la réflexion menée pendant près de 18 mois dans le cadre de la commission consultative tripartite pour l’OIT, dite « Commission 144 », qui réunit des représentants français des travailleurs, des employeurs et des gouvernements au sein de laquelle l’UNSA est représentée par Émilie Trigo, secrétaire nationale.

Cette contribution a été alimentée notamment par l’audition d’experts et de personnes qualifiées et a été remise à Myriam El Khomri, ministre du Travail, jeudi 16 février dernier.

Ce rapport s’articule autour de trois parties :

• Le travail dans le monde aujourd’hui : de nouveaux défis pour l’OIT (déréglementation et financiarisation de l’économie et conséquence sur la qualité du travail, chaînes d’approvisionnement mondiales et gouvernance du monde du travail, changements climatiques et travail décent, changement technologique et automatisation supposée des tâches, diversification des formes d’emploi et développement de nouvelles inégalités…)

• Un mandat renforcé (pour l’OIT) pour affronter ces défis (renforcer la place de l’OIT dans le système multilatéral, renforcer les capacités des acteurs du travail, condition d’un renouveau du tripartisme et du dialogue social, prendre la mesure de la transformation du travail dans les normes internationales…)

• Une organisation adaptée à ce mandat renforcé (améliorer l’effectivité des normes, améliorer la lisibilité et le contrôle des normes internationales du travail, renforcer les capacités des mandants par la coopération technique…)

La deuxième phase consistera en l’installation d’une commission de haut niveau chargée d’examiner les résultats des conversations du centenaire et de les prolonger dans une série de rencontres publiques et d’autres activités destinées à répondre à d’éventuels points d’interrogation ou à combler les lacunes qui seraient constatées.

Cette commission produira un rapport qui sera soumis à la 108ème session de la Conférence en 2019.