Mardi 13 juin, un rassemblement de soutien aux travailleurs iraniens s’est tenu Place des Nations, à l’appel des organisations syndicales françaises UNSA, CGT, CFDT, FSU et Solidaires, demandant :

- La libération des syndicalistes emprisonnés,

- Le droit de constituer des syndicats indépendants en Iran,

- Une présence, dans la délégation iranienne à la Conférence internationale du Travail de l’OIT, d’organisations de travailleurs authentiques et indépendantes du régime.

A la suite de ce rassemblement, se sont tenues plusieurs réunions de travail, en présence notamment d’Hassan Saïdi, travailleur iranien du syndicat des transports Vahed, venu de Téhéran pour expliciter la situation des syndicalistes iraniens et envisager de nouvelles pistes de collaboration avec les organisations françaises et plus largement, internationales.

Une rencontre avec les représentants du syndicat LO Suède a aussi abouti à une réflexion sur la possibilité de mutualiser les moyens des organisations et d’impulser une mobilisation plus unitaire au niveau européen et international, au travers notamment des organisations internationales telle que la Confédération Syndicale Internationale.

Mercredi 14 juin, les organisations syndicales françaises UNSA, CGT, CFDT et FO ont invité les autres organisations de travailleurs présentes à la CIT à assister à une réunion d’information et de présentation concernant la loi sur le devoir de vigilance des entreprises multinationales, qui a été adoptée cette année en France.

Même s’il contient des limites, notamment sur le périmètre des entreprises concernées (uniquement celles ayant plus de 5.000 salariés en France ou 10.000 en comptant les filiales à l’étranger) et sur les sanctions, puisque les entreprises ne sont tenues qu’à une obligation de moyens (mettre en place un plan de vigilance) et non de résultats, ce texte est une avancée législative.

Cette réunion a été l’occasion de rappeler que cette loi a été saluée par de nombreux français et citoyens pour ce qui concerne la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE).