En effet, les Organisations syndicales françaises soutiennent la position de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) en faveur de l’approbation de ce texte, qui clarifie des éléments importants en matière d’égalité de rémunération, de remboursement obligatoire des indemnités et des frais liés au voyage, au logement et à la nourriture, et qui reconnaît l’application aux travailleurs détachés d’un nombre beaucoup plus important de conventions collectives.